Le sous-variant d’Omicron responsable de la hausse des cas en Gaspésie

906

La poussée de cas de COVID en Gaspésie serait dû au variant d’Omicron, le BA2.

Invité à commenter la forte hausse de cas en Gaspésie, le directeur régional de la santé publique Yv Bonnier-Viger note que le nombre de cas actifs ne représente qu’environ 10 % des cas réels puisque seulement certaines classes d’emploi ont accès aux tests PCR.  Comme le territoire compte 604 cas actifs officiels, le nombre estimé se situe entre 5000 et 6000 cas.

L’allégement des mesures sanitaires explique en partie cette hausse, mais l’arrivée du variant BA2, le petit cousin d’Omicron, serait responsable de l’importante propagation.  Contrairement aux grands centres, qui ont été lourdement touchés par la première version d’Omicron, le BA1, la Gaspésie a été relativement épargnée. L’hypothèse suggère que le BA2, plus contagieux que le BA1, soit le virus qui frappe présentement la Gaspésie.

 

Et le fait que la hausse des cas au Québec se limite à des régions qui ont été relativement épargnées par OMICRON appuie cette hypothèse.

 

L’explosion de cas fait en sorte que plusieurs personnes doivent s’isoler 5 jours, sauf les travailleurs de la santé de la Gaspésie qui doivent s’isoler 10 jours sauf en cas d’exception.

 

Selon le bilan d’hier, la Gaspésie-les Îles compte 11 hospitalisations, une hausse par rapport à la veille.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here