Amour et joie festive au festival en chanson de Petite-Vallée

101

Après une année d’absence en raison de la pandémie, la 38e édition du festival en chanson de Petite-Vallée a été un franc succès grâce aux 6 500 billets vendus tout au long du festival.

Bien qu’il s’agisse de la moitié des billets que le festival vend en moyenne à cause des mesures sanitaires, Petite-Vallée a su tirer de brillantes retombées économiques selon Alan Côté, le directeur général et artistique. En effet, elles sont de l’ordre de 3 millions de dollars pour un budget de 1,8 million de dollars. 56 spectacles ont eu lieu lors des trois grandes marées du festival en chanson qui ont permis à environ 200 artisans comme des techniciens de scène de travailler. 

Le directeur a aussi remarqué avec bonheur que la clientèle rajeunit beaucoup ce qui permet d’assurer une certaine longévité à l’événement. «C’est très encourageant pour nous. Bien sûr, on apprécie que les personnes plus âgées viennent nous voir, mais on est vraiment ravis d’avoir des jeunes bénévoles qui vont sans doute revenir l’année prochaine», se réjouit Alan Côté.

La Covid a bien sûr amené son lot de complications, par exemple embaucher des employés supplémentaires pour gérer différentes plateformes de désinfection des mains, ce qui a forcé les organisateurs à mettre sur pied une deuxième cuisine pour nourrir tous ces gens. Heureusement, les festivaliers maintenaient 1,5 mètre les uns des autres tout en portant le masque et il y avait une limite de 250 personnes par spectacle. 

Sinon, les problèmes d’hébergement ont été complexes et ardus pour Alan Côté. «C’est à tel point qu’on est en train de se créer un véritable parc d’hébergement pour le prochain festival avec entre autres des motels et le presbytère qui doublera le nombre de personnes qu’il pourra accueillir», affirme Alan Côté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here