Des traverses de chemin de fer en résine?

197
Une portion de chemin de fer, à Douglastown. Photo : Sonia Landry

La réfection du chemin de fer pourrait être l’occasion de réduire son empreinte écologique.

C’est ce qu’affirme, Pascal Bergeron d’Environnement Vert Plus. Selon l’environnementaliste, les gestionnaires du rail pourraient profiter de la reconstruction du réseau afin d’améliorer certaines pratiques. Les traverses de chemin de fer sont faites de bois traité à la créosote.

Traditionnellement, il s’agissait d’une technique efficace afin de protéger le bois contre les éléments destructeurs.  Cependant, la substance, classée cancérogène, présente des risques pour la santé et pour l’environnement. À l’exception des traverses de chemin de fer, le bois créosoté est interdit dans plusieurs secteurs.

Selon Pascal Bergeron de nouvelles techniques plus efficaces et peu nocives pour l’environnement existent maintenant :

 

Le président de la Société du chemin de fer de la Gaspésie, Éric Dubé, affirme que son groupe est toujours intéressé à améliorer son bilan environnemental, mais les coûts sont toujours à considérer. Il explique que des vérifications seront faites afin de comparer les prix :

 

En mode rattrapage, la SCFG a remplacé au cours des dernières années entre 25 et 30 mille dormants chaque année. Pour maintenir le réseau à niveau, il faudra en remplacer entre 10 et 15 mille annuellement. Le réseau compte 600 mille dormants.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here