Fous de Bassan, moins de mortalité due à la grippe aviaire

96
Photo: Richard O'Leary

Les Fous de Bassan semblent mieux résister à la grippe aviaire.

Il y a deux ans, la mortalité dans la colonie du Rocher aux Oiseaux aux Îles-de-la-Madeleine atteignait un taux de 58%. La colonie de l’île Bonaventure avait été elle aussi touchée, mais dans une moindre mesure avec un taux de mortalité de 13%.

Le taux de mortalité semble avoir diminué de manière significative aux Îles, selon les données récoltées par le Service canadien de la faune. Jean-François Rail, biologiste qui se spécialise en oiseaux migrateurs, explique que l’espèce pourrait avoir développé une forme de résistance au virus, ou que celui-ci pourrait être devenu moins pathogène.

 

Même constat du côté du directeur de l’Île-Bonaventure et du Rocher-Percé Rémi Plourde. Il affirme qu’une baisse importante de mortalité avait aussi été observée en 2023 en Gaspésie et selon les premières observations, les fous de Bassan semblent nombreux cette année:

 

L’île Bonaventure abrite l’une des colonies de Fous de Bassan parmi les plus importantes du monde avec plus de 100 mille individus.

En collaboration avec CFIM

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here