Hausse des demandes d’aide en violence conjugale

102

On remarque présentement un grand nombre de demandes d’aide pour violence conjugale dans la région.

 

La maison d’aide et d’hébergement pour femmes L’Aid’Elle note un nombre croissant de demandes en raison d’actes de violence entre partenaires intimes. Aline Clavet, directrice générale de l’organisme, précise que le taux d’hébergement a augmenté de 30% depuis l’an dernier. Elle note que l’équipe est très sollicitée cette année :

 

Elle rappelle que la violence conjugale peut avoir des conséquences psychologiques à long terme sur les femmes, notamment parce qu’un malaise subsiste à aborder le sujet avec sa famille ou ses amis :

 

La directrice de l’Aid’Elle souligne que l’arrivée du Tribunal spécialisé en violences sexuelles et conjugales dans le district de Gaspé, l’an dernier, devrait encourager plus de victimes à porter plainte :

 

L’Institut Statistique du Québec (ISQ) rappelle qu’environ 40% des Québécoises d’âge majeur ont déjà été victimes d’une forme de violence conjugale dans leur vie.

À Gaspé, L’Aid’elle est une maison d’aide et d’hébergement pour femmes vivant de la violence et d’autres problématiques sociales. Les services sont offerts en tout temps au 418-368-6883.