La Garde côtière canadienne en mode hivernal

141
Photo: Archives

La Garde côtière canadienne a procédé le 30 novembre à la fermeture annuelle de ses bases saisonnières de recherche et sauvetage.

Les bases de Québec, Rivière-au-Renard, Tadoussac, Kegaska et Havre-Saint-Pierre et sont donc en dormance jusqu’à la reprise des activités au mois d’avril.

Pour sa part, la base de Cap-aux-Meules fermera le 31 décembre.

Cette fermeture coïncide avec l’arrivée des glaces et des météos d’hiver extrêmes qui empêchent l’utilisation des navires de sauvetage.

Comme l’indique Martin Dufour, Surintendant par intérim au Programme de recherche et sauvetage pour la Garde côtière canadienne, région du Centre, la garde côtière n’hiberne pas pour autant.

 

En hiver, ce sont donc les brise-glaces qui prennent la relève afin de venir en support aux cargos et vraquiers qui poursuivent leurs activités sur le fleuve.

En cas de besoin, des opérations de sauvetage peuvent être menées avec le concours d’aéronefs de la Défense nationale et autres navires circulants dans la zone.

Il est à noter qu’hiver comme été, la Garde côtière poursuit ses activités de recrutement :

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here