La RÉGÎM se désole des propos de Geneviève Guilbault

132

La RÉGÎM s’explique mal les propos de Geneviève Guilbault par rapport au rôle de l’État dans le financement du transport collectif.

La ministre des Transports et de la Mobilité durable a tenu des propos polarisants la semaine dernière lors de l’étude des crédits budgétaires en disant que gérer le transport collectif et les sociétés de transport n’est pas une mission de l’État.

Le président du conseil d’administration de la RÉGÎM, Daniel Côté, se désole de tels propos, alors que selon lui, les raisons pour lesquelles sont financées les sociétés de transports collectifs dépassent les compétences municipales :

 

Le président du C.A. espère réussir à augmenter les revenus de la RÉGÎM alors qu’une hausse majeure des dépenses est observée avec les nouveaux contrats de transports qui augmentent d’un peu plus de 30%.

L’option de la taxe sur l’immatriculation ne semble pas plaire au gestionnaire qui souligne la faible densité de population en Gaspésie-les Îles comme obstacle premier.  Il souhaite plutôt un renforcement de la taxe sur l’essence :

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here