Le STEEQ espère plus d’aide pour les élèves en difficultés

86
Une salle de classe vide. Photo: Wikimedia Commons (photo libre de droit)

Le Syndicat des travailleurs de l’enseignement de l’Est du Québec soutient que les 20M$ annoncés par Jean-François Roberge pour aider les élèves à la rentrée scolaire sont insuffisants.

Toutefois, certaines mesures annoncées par le ministre de l’Éducation sont bien accueillies.

Québec a décidé de mettre de l’argent supplémentaire afin de venir en aide aux élèves du primaire et du secondaire pour embaucher du personnel qui fera du rattrapage scolaire et de l’aide aux devoirs.

Cette initiative fait suite à la dernière année marquée par la COVID-19.  Pour la présidente du syndicat, Anne Bernier, le montant alloué semble peut-être important à première vue, mais lorsqu’on le répartit à travers les 3000 écoles au Québec, il est insuffisant :

 

Anne Bernier se questionne aussi sur la façon dont cet argent sera distribué par région.  Selon elle, il y a deux bonnes nouvelles dans les annonces du ministre de l’Éducation. D’abord, ce sont les équipes-écoles qui décideront comment les montants seront investis dans leur institution :

 

Anne Bernier salue aussi la décision d’éliminer toute la bureaucratie entourant l’octroi d’argent pour des élèves qui sont en difficulté d’apprentissage :

 

Le Syndicat des travailleurs de l’enseignement de l’Est du Québec représente 2 300 personnes.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.