L’éolien, un choix logique pour Hydro-Québec

249
Une éolienne au courant de l'hiver 2019. Photo: Geneviève Patterson.

Le directeur de Nergica n’est pas surpris de voir Hydro-Québec signifier son intérêt d’utiliser l’énergie éolienne pour ses futurs besoins d’approvisionnement d’électricité au Québec.

Selon Frédéric Côté, les travaux des dernières années de la société d’État pour augmenter la demande d’électricité au Québec donnent des résultats.

En plus du Plan vert annoncé la semaine dernière par Québec, qui aura un impact dans le futur, Hydro-Québec a aussi trouvé de nouveaux débouchés pour son énergie:

 

Frédéric Côté explique que cette annonce arrive aussi au moment où des consultations sont en cours avec la filière éolienne pour de prochains appels d’offres :

 

En plus d’un prix compétitif, la majorité de la production d’électricité, provenant des éoliennes, survient en hiver où la demande d’électricité est plus grande, ce qui rend plus logique le choix d’Hydro-Québec :

 

 

3 COMMENTAIRES

  1. Bonjour,
    Que diront maintenant les petites langues urbaines enflées qui ont tant voulu salir la filière éolienne?
    Gaston Langlais – Gaspé.

  2. Nous sommes en train de commettre exactement la même erreur que la première vague éolienne qui génère des pertes annuelles de $500-$600 millions/année à HQ. À terme cette vague aura coûté aux consommateurs québécois $8-$10 milliards, Pas surprenant que Vandal et Martel abhorrait cette filière qui, de loin, crée le moins d’emplois pour le ratio d’investissement. Cette deuxième vague sera également subventionnée à perte, reste à savoir dans quelle mesure?
    Triste et honteux.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here