Les pales d’éoliennes ne voyageront pas par train

1225

La fin du contrat de transports de pales d’éolienne aura peu d’impact à court terme pour la Société de chemin de fer.

Ce contrat devait se terminer en 2022, mais le président de la Société de chemin de fer, Éric Dubé, affirme que l’annonce est arrivée avec quelques mois d’avance. Le président affirme que les éoliennes de 107 mètres de LM Wind Power, les plus longues au monde, représentent l’avenir et elles sont de trop grandes envergures pour le train. Elles doivent être transportées par bateau.

La société devra revoir son budget de fonctionnement en tenant compte de la perte de cet important contrat. Il s’agissait de sa plus importante source de revenus depuis les 5 dernières années. À court terme, les employés ne seront pas impactés et il croit que l’organisme de transport saura s’adapter.

 

Le chargement du dernier convoi se complète ces jours-ci et le président croit qu’il s’agira possiblement du dernier.

 

À l’origine, ce contrat signé en 2016 devait se terminer autour de 2020. En plus des pales, du ciment, du bois d’œuvre et des copeaux circulent sur le rail.

Éric Dubé confirme aussi que le lock-out au Canadien Pacific n’impacte pas les activités de la Société de chemin de fer qui est raccordée au Canadien National.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here