Les syndiqués du Front commun sont plus déterminés que jamais

207
Les grévistes dans les rues de Gaspé. Photo: Richard O'Leary

Pour une 3e journée consécutive, les syndiqués du Front commun poursuivent le mouvement de grève afin d’obtenir des bonifications salariales et des améliorations aux conditions de travail en santé et en éducation.

Pour le représentant du syndicat CSQ, Pierre-Luc Synnott, le gouvernement doit entendre raison pour assurer une qualité des services publics :

 

Le représentant syndical affirme que certains employés dans le réseau de l’éducation peinent à joindre les 2 bouts :

 

Selon Pierre-Luc Synnott, la situation actuelle ne contribue en rien à l’attraction et la rétention de personnel pour offrir les services publics :

 

À court terme, Pierre-Luc Synnott croit que les impacts de la grève pour les élèves et les professeurs n’affecteront pas à court terme l’apprentissage des élèves et le rattrapage pour les enseignants.

Pierre-Luc Synnott espère que les négociations mèneront à une entente d’ici le début de la semaine prochaine.

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here