Plus de tempêtes post-tropicales

105

Le Centre canadien de prévision des ouragans s’attend à une saison «très très active» dans l’océan Atlantique ce qui pourrait se traduire par une augmentation des tempête post-tropicales dans l’Est du Canada.

L’organisation sous le giron d’Environnement et Changement climatique Canada s’appuie sur les prévisions de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA) dévoilées la semaine dernière.

Le Centre national américain des ouragans prévoit entre 17 et 25 tempêtes nommées entre le 1er juin et le 30 novembre, un record bien au-dessus de la normale annuelle qui se situe autour de 14.

La température élevée de l’eau dans l’Atlantique combinée au phénomène La Niña dans l’océan Pacifique favorisent le développement de tempêtes, tant en fréquence qu’en intensité, résume le météorologue Bob Robichaud.

 

Bob Robichaud rappelle toutefois que celles-ci perdent en intensité en montant vers le nord et que les tempêtes post-tropicales, plus fréquentes au Canada, sont plutôt affectées par les variations de température de l’air.

 

Environnement et Changement Climatique Canada note l’importance de se préparer aux éventuelles pannes de courant, notamment en sachant bien utiliser les équipements d’appoint tels que les génératrices.

Tout au long de la saison des ouragans, le ministère fait le suivi de la trajectoire des tempêtes qui pourraient frapper les côtes canadiennes.

Collaboration CFIM