Une réprimande pour l’ancien maire de Cloridorme Marc Caron

507

L’ancien maire de Cloridorme, Marc Caron, a admis avoir commis 2 manquements, devant la Commission municipale du Québec.

13 plaintes avaient été déposées contre lui cette année. La presque totalité a toutefois été rejetée.

Marc Caron a ainsi admis avoir demandé à des employés municipaux d’aller collecter ses ordures près de sa résidence plutôt qu’en bordure du chemin municipal. À un autre moment, il a aussi utilisé le véhicule de la Municipalité à des fins personnelles. Il a ainsi contrevenu au Code d’éthique et de déontologie des élus.

Le juge administratif de la Commission municipale a ainsi décidé de lui imposer une réprimande. Il a pris en considération l’admission en culpabilité de façon libre et volontaire, ce qui fait en sorte que la municipalité économisera des frais de déplacement et de dépense importants, et également le fait que Marc Caron n’ait pas été réélu en novembre dernier.

Les autres manquements dénoncés par les conseillers de l’époque, mais qui n’ont pas été retenus par le tribunal, concernaient notamment l’ouverture du chalet des sports au public alors que sa construction n’était pas terminée, le dépôt de neige au centre d’une route dans le but de nuire à l’employé de déneigement et les accusations de fraude et de vol à l’endroit d’employés sans preuve.

Le passage de Marc Caron à la Municipalité de Cloridorme aura été bref. Élu en septembre 2016, après la démission de la mairesse en poste, il a été défait par Denis Fortin en novembre dernier lors des élections municipales générales.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here