Une flotte et des laboratoires mobiles pour étudier l’érosion

86

L’UQAR se dote d’une flotte et de laboratoires mobiles pour étudier les zones côtières en toute saison.

FORSCE, pour Flotte opérationnelle de recherche en sciences côtières et environnementales, est un projet de 8 millions de dollars.

Il inclut l’achat d’une motomarine adaptée à la navigation dans les eaux glacées et peu profondes, d’un véhicule à chenilles pouvant se déplacer sur des banquises, de deux laboratoires mobiles et d’un laboratoire en technologie géospatiale.  C’est Bombardier, par le biais de son Centre de technologies avancées, qui collaborera  avec les chercheurs pour développer des véhicules en mesure de se déplacer dans les eaux glacées et dans les zones peu profondes. Afin de diffuser les données recueillies par la flotte d’équipements, une plateforme Web permettra aussi d’échanger sur les enjeux maritimes, dirigés par l’Université du Québec à Rimouski.

L’Université du Québec à Rimouski dirige ce projet avec des partenaires comme l’UQAM et le Cégep de l’Outaouais.  Le groupe a obtenu 6,3 millions de dollars du gouvernement et de la Fondation canadienne pour l’innovation.

L’Université a développé, sous le leadership du professeur Pascal Bernatchez et son équipe, une expertise de pointe sur l’érosion des berges et l’impact des changements environnementaux sur les populations riveraines.  Le projet FORSCE vise à obtenir un nouveau regard sur ces enjeux grâce à une approche qui intégrera des équipements spécialisés.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here