Des Tunisiens au Chantier Naval Forillon

1111

Le Chantier Naval Forillon va embaucher des Tunisiens afin de combler son manque de travailleurs.

 

L’entreprise  est  à la recherche de soudeurs afin d’augmenter ses effectifs, suite à des contrats obtenus pour la construction de 10 navires de recherche et sauvetage de la Garde côtière ainsi que 4 remorqueurs au privé.

Le président et directeur général, Jean-David Samuel, explique qu’en raison de la pénurie de main-d’œuvre qui touche la région, le chantier naval s’est tourné vers les travailleurs immigrants :

 

Jean-David Samuel affirme que le processus d’embauche est en cours et que les travailleurs tunisiens devraient être à Gaspé dans une dizaine de mois :

 

Les dépenses encourues pour la venue de ces travailleurs immigrants représentent plusieurs milliers de dollars pour l’entreprise.

Le Chantier Naval Forillon embauche en ce moment 70 personnes.

3 COMMENTAIRES

  1. La Gaspésie sera bientôt rien d’autre qu’un nom comme tant d’autres d’une région éloignée envahit par les migrants qui aurons tout pour une bouchée de pain, le Gaspé de mon enfance ne sera que souvenir et c’est déjà très bien commencer, les dirigeants veulent attirer des payeurs de taxes pour remplacer les vrais Gaspésien qui se font vieillissants comme partout ailleurs….mettez donc vos efforts pour ramener le vrais Gaspésiens ceux qui l’ont dans le coeur

  2. Une nouvelle migration s’annonce en Gaspésie et une nouvelle population s’y développe. Au 17 et 18 siècle, ils venaient de France, d’Italie, des Îles Jersey et Guernesey, d’Acadie et bien d’autres origines. Ils ont à cette époque créer un nouveau pays en développant solidarité et entraide ainsi qu’un sentiment d’appartenance au nouveau pays. C’est dans cet esprit que l’intégration de ces nouveaux arrivants doit se faire, en respect des communautés existantes. Bravo à notre belle Gaspésie qui renait en espoir et communauté !

  3. Quelqu’un peut m’expliquer pourquoi il faut absolument faire venir des étrangers, à grands coûts de dépenses extraordinaires….. au lieu d’investir dans des gens de la région, ou des régions voisines???

    Désolé mais je n’achète pas cette histoire de manque de main-d’oeuvre…

    Il y a des chômeurs Francos-Québcois et des immigrants qui sont payés sur le chômage et sur le BS à se tourner les pouces à la maison! Un remaniement des règles concernant ces 2 programmes sociaux nous fournirait des centaines de travailleurs qui seraient obligés de faire l’effort d’aller travailler puisqu’ils ne sont ni malades, ni handicapés physiquement ou intellectuellement…

    Mais pour cela, il faut une volonté politique, ce qui semble faire défaut au gouvernement actuel…

    Si les employeurs sont prêts à investir dans de purs étrangers, pourquoi ne pas plutôt investir dans la formation des Québécois afin que ceux-ci répondent aux besoins spécifiques de ces employeurs?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here