Les radios communautaires craignent de ne pas être entendues par le gouvernement

87

L’Association des radios communautaires du Québec questionne l’approche gouvernementale sur l’avenir des médias d’information.

Alors que le gouvernement annonçait en avril la tenue d’une commission parlementaire à ce sujet, un comité interministériel était formé pour soumettre un plan d’aide spécifique aux médias écrits.  Ceci doit se faire avant le début des travaux de la Commission pour l’ensemble des médias d’information.

Pour le directeur de l’ARCQ, Martin Bougie, il est incohérent de s’attaquer aux difficultés bien réelles de la presse écrite, sans d’abord élaborer un plan d’action avec une vue d’ensemble sur la situation précaire des médias, particulièrement pour les salles de nouvelles régionales :

 

Devant le phénomène généralisé des pertes de revenus dans les radios communautaires avec la compétition accrue du web, l’ARCQ demande un soutien financier de l’État pour pérenniser les salles de nouvelles locales :

 

Même s’il reconnaît l’urgence d’aider les médias écrits, qui sont les plus touchés selon lui par la crise, Martin Bougie souhaite que le gouvernement mette sur la glace son comité interministériel, en attendant les conclusions de la commission parlementaire sur l’avenir des médias d’information.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here