PÊCHE À LA CREVETTE : LES TRAVAILLEURS DES USINES TOUCHÉS

    121

    marinard

    Diane Lebouthillier laisse entendre que son gouvernement pourrait venir en aide aux travailleurs d’usines touchés par la baisse de captures de crevettes.

     

    La ministre du Revenu national et députée de la Gaspésie et des îles dit être déjà au fait que les employés des usines de transformation de crevettes ont effectué moins de semaines de travail jusqu’à maintenant  en raison d’une diminution de la ressource.

    Les pêcheurs ont capturé à ce jour 25 % moins de crevettes que l’an dernier.

    Selon des informations obtenues, plusieurs employés arriveront à peine à se qualifier pour recevoir des prestations d’assurance-emploi cet automne.

    Diane Lebouthillier précise être déjà sensibilisée sur les inquiétudes des travailleurs des usines.

    Plusieurs employés feront entre 15 et 16 semaines de travail cette année et devraient se qualifier pour au moins 32 semaines d’assurance-emploi. Au total, ils obtiendront donc environ 47 semaines de revenus.

    Ces travailleurs seront 5 semaines sans revenu entre la fin des prestations d’assurance-emploi et le retour au travail dans les usines au printemps 2017.

    Diane Lebouthilier laisse entendre que son gouvernement pourrait devoir intervenir comme il l’a fait pour les entreprises de l’Ouest canadien avec la crise du pétrole, afin de combler le trou noir du printemps.

    Journaliste : Richard O’Leary