Pour limiter les impacts

175

La direction de la Sépaq tentera de limiter les effets d’un possible débrayage samedi dans 13 réserves fauniques, dont celle des Chic-Chocs.

Rappelons que deux avis de grève ont été reçus la semaine dernière de la part du Syndicat de la fonction publique et parapublique pour la période entre le 21 et le 26 septembre.

Dans l’éventualité d’un débrayage, la Sépaq mettra en branle son plan de contingence afin de préserver l’accès aux territoires, aux zones de chasse et aux hébergements. Les opérations se poursuivront, mais elles pourraient se faire à effectif réduit. Les services comme les guides, les repas et la qualité du ménage dans les chalets pourraient être impactés, comme l’explique Simon Boivin, responsable des relations avec les médias pour la Société des établissements de plein air du Québec :

 

Simon Boivin s’interroge sur la stratégie du syndicat alors qu’une entente de principe était pourtant survenue entre les deux parties en juillet dernier. Selon la Sépaq le syndicat aurait fait exploser de 50% le coût de ses demandes par rapport à l’entente de principe. La Sépaq demande au syndicat de revoir ses demandes :

 

La Sépaq affirme demeure engagée dans la recherche d’une solution négociée.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here