RETARD DE RÉMUNÉRATION AU PARC FORILLON

    505
    Le Cap Gaspé, au parc national Forillon. Photo : Archives

    forillon

    Des employés du parc national Forillon vivent des retards de plusieurs semaines dans la réception de leur rémunération.

     

    Cette situation prévaut dans plusieurs organismes et ministères fédéraux depuis que le système de traitement des payes a été centralisé à Miramichi, au Nouveau-Brunswick, il y a quelques mois.

    Ce fâcheux délai touche la majorité des postes étudiants, certains employés saisonniers qui reviennent au travail et quelques nouveaux employés. Le parc national Forillon compte 47 étudiants et 10 nouveaux employés depuis janvier 2016. Les gestionnaires n’ont toutefois pas été en mesure de confirmer officiellement le nombre d’employés touchés.

    Pour un employé qui a préféré garder l’anonymat, par exemple, la situation s’est réglée 7 semaines après son entrée en poste. Mais pour d’autres, le problème persiste toujours à l’heure actuelle.

    L’échec du nouveau système, appelé Phoenix, est décrié un peu partout au pays. Il gère la rémunération de plus de 300 000 fonctionnaires fédéraux.

    La sous-ministre du ministère des Travaux publics et des Services gouvernementaux du Canada, Mary Lemay, avouait cette semaine que la formation donnée à la nouvelle équipe, avant la mise en service de Phoenix, n’avait clairement pas été suffisante.

    Un bureau de paye satellite a été installé temporairement à Gatineau pour aider à la résolution des demandes de paye non traitées ou en retard. Plus de 50 personnes y travaillent.

     

    Journaliste : Sonia Landry