6 mois d’emprisonnement pour le profanateur de Bonaventure

243

Jean Roy de Bonaventure écope de 6 mois d’emprisonnement pour être entré par effraction dans le charnier du cimetière de Caplan et d’avoir tabassé un cadavre.

Le jeune homme était âgé de 18 ans lorsque, dans la soirée du 5 mai 2018, il a profané la dépouille d’une dame.  Des images des gestes posés au cours de cette soirée à laquelle ont participé 3 autres hommes à différents niveaux d’implication ont été diffusées sur les réseaux sociaux.

Il a été reconnu coupable le 26 septembre des gestes qui lui étaient reprochés. Le ministère public réclamait un emprisonnement de 12 à 15 mois pour Jean Roy qui n’avait pas d’antécédent criminel.

Dans son jugement, la juge, Andrée St-Pierre, a déclaré que Jean Roy n’avait jamais vraiment démontré de remords pour son geste et que ses principaux regrets concernaient plutôt tous les problèmes que cette histoire lui a causé.

La juge refuse de croire également la version de l’accusé qui affirmait n’avoir aucun souvenir des événements même s’il était sobre au moment des faits. Le fait que des vidéos ont été partagés sur les réseaux sociaux constitue aussi un facteur aggravant. Le tribunal considère que Jean Roy est immature, impulsif et qu’il doit se conscientiser.

La juge a quand même noté que l’accusé a collaboré, qu’il n’a pas d’antécédent et qu’il présente un faible risque de récidive. Dès le prononcé de la sentence, l’accusé a été menotté et amené en cellule à New Carlisle.

La procureure Florence Frappier Routhier se dit satisfaite de la sentence même si la peine d’emprisonnement est moindre que ce qui était réclamé. Elle note que la juge a bien saisi le caractère particulier et sordide de cette affaire.

 

3 autres personnes, dont deux mineurs, ont aussi été accusées dans cette affaire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here