63 campements illégaux dans la mire du gouvernement

252

63 occupations illégales dans les forêts gaspésiennes sont dans la mire du ministère des Ressources naturelles.

Des permis de brûlage ont été demandés au ministère de l’Environnement, au cas où les propriétaires de ces camps permanents sans droit ne démantèlent pas eux même leurs installations dans les prochains jours.

Le porte-parole du ministère des Ressources naturelles, Nicolas Bégin, assure qu’une note a été affichée sur chacun des campements visés il y a au moins 7 mois.

 

Il rappelle que la seule façon d’être légal sur les terres du domaine de l’État, c’est de posséder un bail.

 

L’an dernier, 52 camps ont été brûlés en Gaspésie, alors que 89 personnes avaient libérés d’eux même les lieux. En 2016-2017, 27 ont été incendiés sur un total de 200 occupations illégales ciblées cette année là. Un seul avait été brûlé en 2014-2015.

Nicolas Bégin admet que les interventions se sont intensifiées.

 

Il tient à rappeler que les chasseurs peuvent tout de même chasser sur le territoire des terres de la couronne, même s’ils ne possèdent pas de droit d’occuper les lieux de façon permanente.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here