Artéfacts de Forillon, le Musée de la Gaspésie cherche une solution

310
Le Musée de la Gaspésie, en janvier dernier. Photo: Geneviève Patterson

Le Musée de la Gaspésie est toujours à la recherche d’un moyen pour récupérer les artéfacts des personnes expropriées de Forillon.

En 2018, Parcs Canada et l’institution avait convenu une entente pour le transfert de plusieurs centaines d’objets qui avaient été conservés à la suite de l’expropriation en 1971.

À l’époque, la direction du Musée de la Gaspésie affirmait que la construction d’une aile supplémentaire de 500 mètres carrés était nécessaire pour répondre aux exigences de conservation.

Une étude avait d’ailleurs été réalisée sur le projet.

Aujourd’hui, le nouveau directeur en place depuis deux ans, Martin Roussy, précise que les coûts d’une telle construction étaient évalués à 5M$, ce qui représentait une somme trop importante pour l’organisme :

 

Avec l’arrivée de la pandémie, le dossier pour trouver un autre moyen de faire revenir les artéfacts a dû être mis sur la glace.

Aujourd’hui, Martin Roussy, explique que le désir est toujours là.

 

En 2018 on estimait à plus de 3000 les objets qui étaient conservés à Québec et Ottawa, provenant  de l’expropriation de Forillon.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here