Budgets en santé, perte de pouvoir pour les régions

69

La coordonnatrice du Regroupement des organismes communautaires de la Gaspésie observe une perte de pouvoir de la région dans la distribution des budgets en santé.

La Coalition Avenir Québec favorise de plus en plus la centralisation, affirme Geneviève Giguère.

Elle note que le projet de loi 15 et la création de la nouvelle agence Santé Québec semblent faire une grande place au privé et ouvrent la porte plus grande à la centralisation des pouvoirs. Le ROCGÎM est particulièrement préoccupé par la présence de nombreux acteurs du privé dans la nouvelle agence.

De plus, la décision du ministre responsable des services sociaux d’abandonner le rehaussement de 10 millions destinés aux organismes communautaires pour choisir lui-même les bénéficiaires, est un signe inquiétant :

 

Geneviève Giguère croit que le projet de loi 15 respectera les ententes financières, mais elle craint que le financement soit accompagné d’exigences :

 

La directrice croit que les intervenants locaux devront être vigilants et elle n’exclut pas la possibilité d’une mobilisation au besoin.