Les pêcheurs dénoncent un discours contradictoire concernant les zones de protection marine

783

L’Association des Capitaine-propriétaires de la Gaspésie (ACPG) accepte la délimitation des 11 nouveaux refuges marins dans le Saint-Laurent, mais compte bien demeurer présente pour la suite de la démarche.

Le gouvernement fédéral a fait cette annonce, la semaine dernière. Les zones visent à protéger les communautés de coraux et d’éponges d’eau froide.

Le ministre des Pêches et des Océans, Dominique Leblanc, a dit qu’il mettra en place un comité consultatif sur les normes minimales de protection qui régiront les futures zones de protection, ce qui a plu aux pêcheurs de la région, qui avaient d’ailleurs déjà été consultés sur le sujet, comme l’explique le directeur de l’ACPG, Jean-Pierre Couillard.

 

Toutefois, la directrice régionale du MPO, Maryse Lemire, s’est avancée la semaine dernière à dire que la pêche aux engins de fond, comme les chaluts, les dragues, et les casiers, y sera désormais interdite pour les 25 prochaines années. Jean-Pierre Couillard, juge pour sa part cette affirmation trop précoce et contradictoire.

 

Il préférerait que la situation puisse être analysée chaque année pour pouvoir ajuster les normes au besoin.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here