Contre l’annulation de la semaine de relâche

469
Une salle de classe vide. Photo: Wikimedia Commons (photo libre de droit)

La présidente du Syndicat des travailleurs de l’éducation de l’Est du Québec s’oppose à l’annulation de la semaine de relâche.

Depuis quelques jours, des voix s’élèvent afin de réclamer l’annulation de la semaine de relâche. Selon Anne Bernier, la présidente du syndicat, il s’agirait d’une très mauvaise idée.

Elle explique qu’avec la pandémie, le personnel est à bout de souffle. Elle ajoute que le calendrier scolaire débute 5 jours plus tôt que par le passé afin de permettre la tenue d’une semaine de relâche tout en respectant le calendrier scolaire.

Et la tenue de la semaine de relâche n’aura pas grands effets sur le plan pédagogique, selon la présidente :

 

Plusieurs profitent de cette semaine pour voyager.  Sans donner de mot d’ordre officiel, le syndicat suggère fortement au personnel d’éviter les voyages à l’étranger et les déplacements non-essentiels entre régions :

 

La première semaine de relâche a eu lieu en 1979 et c’est dans les années 80 que ce congé printanier s’est généralisé partout au Québec.

 

 

 

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here