Crise des pêches, l’heure n’est pas au rachat de permis

262

Diane Lebouthillier croit que le rachat de permis de pêche à la crevette n’est pas la solution pour le moment afin de régler la crise et mise plutôt sur la reprise de la pêche au sébaste pour relancer l’industrie.

La ministre des Pêches et Océans tenait à faire le point lundi à la suite de plusieurs levées de boucliers sur ses annonces de la semaine dernière.

D’abord, sur le quota 25 000 tonnes de sébastes autorisé pour cette pêche, Diane Lebouthillier a mentionné vouloir remettre les pendules à l’heure:

 

Selon la ministre, le 10 % de quotas accordés au pêcheur de crevette va devenir plus intéressant pour eux si le taux de capture passe à 50 000 ou 75 000 tonnes.

Concernant un possible rachat de permis pour les pêcheurs de crevette, Diane Lebouthillier a mentionné que nous ne sommes pas en 1990 où un moratoire frappait le secteur des pêches :

 

Sur l’inquiétude des pêcheurs avec le retour des bateaux usine, la ministre a voulu faire une mise au point, en affirmant que leur quota de sébaste est passé de 74% en 1994 à 58 % en 2024.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here