Débat sur la cuisson du homard : pas d’impact sur notre industrie

182

La décision de la Suisse d’interdire de bouillir un homard vivant n’aura pas d’impact sur l’industrie de la Gaspésie.

Le gouvernement de la Suisse souligne qu’à compter du 1er mars, la pratique consistant à plonger les homards vivants dans l’eau bouillante, ne sera plus autorisée. Il sera aussi interdit de transporter des homards vivants dans de la glace ou de l’eau glacée.

Questionné à ce sujet, André-Pierre Rossignol, conseiller à l’exportation chez GIMXPORT, ne croit pas que cette réglementation aura un impact en Gaspésie. Il rappelle que ce type de réglementation existe déjà en Allemagne. De plus, le homard de la Gaspésie est destiné en grande partie au marché québécois et américain.

 

Cependant, même si cette loi n’aura pas d’impact en Gaspésie, André-Pierre Rossignol croit que l’adoption d’une telle réglementation confirme une tendance observée depuis quelques années. Les consommateurs sont de plus en plus préoccupés par le bien-être des animaux et l’industrie de la pêche n’y fait pas exception.

 

On dénombre environ 160 pêcheurs de homard en Gaspésie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here