Divergence sur la mobilité des travailleurs de la construction

163
Photos: Archives

La CSD-Construction, qui représente 25 000 travailleurs dans l’industrie, craint que la réforme que propose le ministre du Travail crée un préjudice irréparable pour les travailleurs de la construction en région.

De consultations sont menés actuellement par le ministre du Travail, Jean Boulet, sur la mobilité des travailleurs de la construction.

Son président, Carl Dufour, reproche au ministre de vouloir faire plaisir aux associations patronales en relâchant les règles sur la mobilité des travailleurs entre les régions, entre autres.

Les règles actuelles permettent à un entrepreneur qui décroche un contrat dans une autre région que la sienne d’emmener certains de ses travailleurs habituels, mais l’obligent aussi à employer un certain nombre de travailleurs qui résident dans cette région et tout relâchement à ces règles serait fatal pour régions, selon Carl Dufour.

 

À l’opposé, l’Association des professionnels de la construction et de l’habitation du Québec, soutient que de faciliter la mobilité interrégionale aidera à répondre à la demande pressante de maisons et de logements, comme l’explique son porte-parole Francis Montmigny.

 

Le ministre doit présenter sa réforme de l’industrie de la construction cet automne.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here