Énergie éolienne destinée à l’exportation

224

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles, Pierre Arcand, démontre maintenant une certaine ouverture concernant la participation du communautaire dans l’énergie éolienne destinée à l’exportation.

Québec n’exclut pas la possibilité d’imposer un partenariat communautaire aux futurs projets éoliens érigés sur les terres publiques aux fins d’exportation. Récemment, le ministre semblait plutôt réfractaire à cette idée quand il avait déclaré devant l’Assemblée nationale que des parcs éoliens destinés à exporter de l’électricité aux États-Unis pourraient être moins compétitifs s’ils étaient en partie détenus par des organismes régionaux.
Rappelons que l’Alliance éolienne de l’Est en fait une question d’acceptabilité sociale.
Cependant, encore faut-il qu’une telle obligation respecte les accords de commerce international, souligne Pierre Arcand :

Hydro-Québec a déjà fait savoir qu’elle participerait à un appel d’offres lancé par le Massachusetts, à la fin mars, pour l’achat d’énergies renouvelables.

Les soumissions doivent être déposées d’ici le 27 juillet.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

For security, use of Google's reCAPTCHA service is required which is subject to the Google Privacy Policy and Terms of Use.

I agree to these terms.