Gaspésie Gourmande salue la Politique bioalimentaire

69

Gaspésie Gourmande trouve que la politique bioalimentaire déposée par Québec vient répondre à un besoin qui était exprimé par les producteurs de la région.

Le gouvernement désire, avec cette politique, augmenter l’offre alimentaire afin de répondre aux besoins des consommateurs.

La directrice de Gaspésie Gourmande affirme qu’elle était attendue depuis longtemps. Johanne Michaud estime que Québec vient appuyer les efforts de son organisme.

 

Une cinquantaine de membres de Gaspésie Gourmande effectuent de la transformation de produits alimentaires. Johanne Michaud explique que plusieurs d’entre eux pourront sans doute bénéficier d’un programme de 75 millions sur 5 ans annoncé par le gouvernement.

 

Cependant pour d’autres entreprises qui ne sont pas encore disposées à transformer à plus grande échelle, la directrice de l’organisme espère que des programmes issus de la politique bioalimentaire viendront répondre à leurs attentes.

 

Gaspésie Gourmande regroupe au total 80 membres et autant de membres complices. Ces derniers utilisent ou vendent les produits de la région.

Réaction de l’UPA

Le directeur de l’UPA de la Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine,Marc Tétreault, trouve que le document qui a été déposé est à l’image du secteur bioalimentaire et qu’il ratisse très large. Il affirme que les intentions sont sûrement louables, mais il attend de voir de quelle façon les politiques seront appliquées sur le terrain en Gaspésie.

 

De plus, comme le marché de la Gaspésie est relativement petit, certains aspects de la politique bioalimentaire seront difficilement applicables en Gaspésie, notamment les marchés de proximité.

 

Marc Tétreault donne comme exemple le Bœuf Gaspésie qui est un marché de créneaux qui est principalement distribué en ville.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here