Gicleurs dans les résidences pour aînés : même portrait depuis 4 ans

139

Seulement 38 % des résidences pour personnes âgées en Gaspésie possèdent un système complet de gicleur en cas d’incendie, un chiffre qui n’a pas changé depuis la tragédie de L’Isle-Verte.

En janvier 2014, 32 ainées de cette municipalité perdaient la vie dans l’incendie de leur résidence.

Québec a par la suite décidé en 2015 d’obliger les résidences pour ainés de 10 chambres et plus de se munir de gicleurs d’ici décembre 2020. Un programme d’aide financière avait été mis en place à ce moment.

En Gaspésie, 4 ans après la tragédie, il n’y a pas plus de résidences qui possèdent de ces appareils qu’a l’époque.

Le directeur de la qualité et de l’évaluation au Centre intégré de santé et de services sociaux, Jean-Luc Gendron, précise les données.

 

Jean-Luc Gendron croit que ces chiffres sont possiblement  le résultat du programme d’aide de l’époque qui n’était peut-être pas suffisant, étant donnés les coûts importants pour les propriétaires de résidences de se munir de ces appareils.

 

La semaine dernière, Québec a annoncé qu’il bonifiait son programme d’aide, ce qui devrait maintenant permettre aux établissements de s’équiper de gicleurs.

 

Québec assumera aussi 100 % des coûts pour les OBNL d’habitation de personnes âgées.

Rappelons qu’environ 95 % des débuts d’incendie peuvent être maîtrisés par les gicleurs.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here