Homards morts sur la rive, peu ou pas d’impact sur la ressource

448

Malgré l’ampleur du nombre de homards échoués la semaine dernière  entre Cap-des-Rosiers et Cloridorme, il serait surprenant que cela ait un impact important sur la ressource.

C’est l’opinion du biologiste, Jean Côté, du Regroupent des pêcheurs professionnels du sud de la Gaspésie.

Lors de la tempête Ida, des centaines de homards, majoritairement femelles, se sont échoués sur les plages du côté nord de la péninsule gaspésienne.

Jean Côté avoue n’avoir jamais constaté autant de crustacés se retrouver sans vie sur la rive.

Des pêcheurs s’inquiétaient du possible impact sur la ressource pour l’an prochain ou dans le futur. Le biologiste est d’avis que la quantité de homard qui augmente chaque année dans ce secteur devrait aider la cause.

Jean Côté est comme les pêcheurs, il explique ce phénomène par les changements climatiques. Le réchauffement de l’eau joue sur le comportement du homard, particulièrement les femelles qui demeurent près de la côte.

Pour plus de détails sur nos nouvelles, écoutez nos bulletins d’information du lundi au vendredi à 6h30-7h30-8h30-11h30-16h30-17h30 à Radio Gaspésie.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here