La Gaspésie doit s’unir pour relocaliser le Château Dubuc scande Patrimoine Gaspésie

736
M. Jean-Marie Fallu. Photo: Gracieuseté.

Le président de Patrimoine Gaspésie Jean-Marie Fallu demande à ce qu’un front commun d’élus de la région se manifeste pour relocaliser le Château Dubuc installé à Chandler afin de le préserver.

Jean-Marie Fallu explique que ce bâtiment est considéré comme un bien patrimonial cité, c’est-à-dire digne d’être préservé selon la municipalité et conserve donc une grande valeur dans l’histoire de la Gaspésie. Autrefois le Château Dubuc, situé près de la mer, était une villa appartenant à Julien-Édouard-Alfred Dubuc, un des co-fondateurs de la Compagnie de papier de l’époque.

« Le bâtiment a une importance aussi dans le patrimoine québécois puisque Dubuc était un des premiers industriels du Québec. Lorsqu’il prend en charge le moulin de pulpe nommé Gaspésia à Chandler, il demande à ce qu’une villa soit construite pour lui et sa famille », raconte-t-il.

L’érosion des berges et la montée des eaux demeurent d’immenses menaces pour ce bâtiment. Pour l’instant, quelques poutres et billots de bois provisoires supportent la structure, surtout du côté de la mer. Toutefois, ça demeure très précaire affirme Jean-Marie Fallu.

C’est pourquoi initialement, les travaux, évalués à 1,2 million de dollars, devaient reculer le Château d’une soixantaine de mètres. En effet, il suffit d’une tempête pour que le Château soit emporté par les eaux indique Jean-Marie Fallu. Néanmoins, quatre conseillers de la ville de Chandler se sont opposés à ce que la municipalité investisse dans le projet.

« Le gouvernement du Québec s’est dit prêt à financer les travaux, puis lors de la séance du 04 octobre, Chandler refuse d’octroyer des sous au projet. Québec rétorque alors si ils ne veulent pas protéger leur château, on ne fera pas ce qu’eux ne veulent même pas faire », explique-t-il.

Jean-Marie Fallu déplore que le patrimoine gaspésien soit pris en otage en raison de tensions politiques qui existent au sein du conseil depuis quelques années. C’est pourquoi il demande à de plus hautes instances politiques, telles que Diane Lebouthillier et Méganne Perry-Mélançon, d’intervenir.

Le président de Patrimoine Gaspésie souligne qu’on aura tous l’air fou si la mer emporte le Château laissant la Gaspésie dégager un message de négligence envers son patrimoine partout au Québec.

3 COMMENTAIRES

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here