La négociation de travailleurs de la santé au point mort

537

La Fédération de la santé et des services sociaux de la Gaspésie- Les Îles accuse le gouvernement Legault de négocier de mauvaise foi.

Le syndicat a tenu vendredi devant l’hôpital de Maria un rassemblement en appui au comité de négociation qui tente de négocier une nouvelle convention collective.

La crise de la COVID a révélé des  lacunes dans le réseau de la santé qui sont connues et dénoncées depuis  des années, a affirmé le vice-président de la FSSS-CSN, Kent Denis.  Selon lui, le discours du premier ministre en point de presse et ce qui se passe à la table de négociation sont deux choses très différentes.  Il affirme que le premier ministre fait mine de découvrir que le personnel en CHLSD est surchargé parce que les salaires n’attirent pas la relève.

La convention est échue depuis le mois de mars et les négociations sont au point mort.  Kent Denis affirme que les déclarations du premier ministre en point de presse sont de la poudre aux yeux :

 

Le gouvernement offre 5% d’augmentation sur trois ans, ce qui est moins que l’augmentation du coût de la vie.  Et les primes offertes risquent de disparaitre une fois la crise passée :

 

Selon Kent Denis, ce n’est pas avec des primes que les problèmes du réseau de la santé seront réglés.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here