La réfection du phare de Cap-des-Rosiers n’est pas une priorité selon le fédéral

265
Photo: Archives

La députée ministre Diane Lebouthillier affirme que le phare de Cap-des-Rosiers est important, mais elle rappelle que le ministère de Pêches et Océans Canada a d’autres priorités.

La députée de la Gaspésie-les-Îles tenait mardi matin un point de presse par visioconférence concernant la fermeture au public du plus haut phare du Canada à Cap-des-Rosiers.

Diane Lebouthillier a d’abord affirmé que cette fermeture était temporaire sans donner plus de détails sur une possible date de réouverture. Une analyse plus poussée de la structure doit d’abord être réalisée.

Suite à la fermeture, plusieurs intervenants et élus de la région ont réclamé que le phare soit intégré dans le Parc national Forillon. Questionnée à ce sujet, la ministre affirme que les autorités du parc ne souhaitent pas prendre la responsabilité de l’infrastructure tant qu’elle ne sera pas réhabilitée complètement par l’actuel propriétaire, soit le MPO. En 2017, les travaux pour la conservation du phare étaient évalués à plus de 6 millions.

Sans fermer complètement la porte, la ministre rappelle tout de même que le MPO doit d’abord et avant tout s’assurer d’une bonne gestion des activités de pêche en Gaspésie alors que le phare relève du domaine patrimonial :

 

Le phare a été construit entre 1854 et 1858 et il est d’une hauteur de 34 mètres.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here