L’aire d’exclusion à la pêche au crabe s’agrandit

297

Pour protéger les baleines noires, Pêches et Océans Canada agrandit le quadrilatère dynamique fermé à la pêche au crabe des neiges la semaine dernière, qui s’étend maintenant jusqu’au large de Percé.

L’arrivée des mammifères marins menacés à ce temps-ci de l’année était prévisible, souligne la biologiste spécialisée en écosystèmes marins, Lyne Morissette.

Elle déplore cependant que les pêcheurs n’aient pas eu accès à la zone de fermeture statique de 14 000 kilomètres carrés, qui combine les fonds de pêche traditionnels et la principale aire d’alimentation des baleines, avant leur entrée dans le golfe.

 

Cela dit, l’entreprise de Lyne Morissette, M – Expertise Marine, collabore aux travaux de recherche menés en Acadie et au Québec pour développer des engins de pêche au crabe sans cordage ou encore à cordages plus souples, afin de minimiser les risques d’empêtrement des baleines.

L’Université Memorial de Terre-Neuve est également en train de faire des tests en bassin pour modéliser la dérive des casiers entre leur mise à l’eau et leur dépôt sur le fond.

 

Selon le vétérinaire Michael Moore, directeur du Centre des mammifères marins de l’Institut océanographique de Wood’s Hole, il est raisonnable de croire que la population des baleines noires augmenterait de 3 % à 4 %par année, si la pêche au crabe des neiges du golfe du Saint-Laurent et du golfe du Maine était dépourvue de cordages.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here