Le casque : indispensable en cas de chute

263
De gauche à droite: Simon Poulin, fondateur et directeur d’Avec toute ma Tête, Daniel Côté, maire de Gaspé, Stéphane Sainte-Croix, député de Gaspé, Jean-François Tapp, fondateur et directeur de courses d'Événements Gaspesia, porte-parole et ambassadeur de la Tournée.

La tournée « Jamais Sans Mon Casque » de l’organisme Avec Toute ma Tête était de passage à Gaspé ce jeudi afin de promouvoir le port de cet équipement lors d’activités sportives telles que le vélo, la planche à roulettes, la trottinette, le ski, la planche à neige et autres sports comportant des risques de chute.

Selon les statistiques du Système canadien hospitalier d’information et de recherche en prévention des traumatismes, compilées entre 2016 et 2019, 41% des jeunes de 13 à 17 ans qui ont fait une chute à vélo ne portaient pas de casque. Cette proportion montait à 61% dans le cas d’accidents en planche à roulettes.

L’Institut national de la santé publique souligne que plus du quart des patients hospitalisés pour un traumatisme associé à la pratique du vélo au Québec de 2007 à 2015 a subi une lésion craniocérébrale.

Jean-François Tapp, directeur de courses pour Événements Gaspésia, a accepté d’être l’ambassadeur Gaspésien de la Tournée « Jamais Sans Mon Casque » à titre de papa de trois jeunes enfants. Selon celui-ci, il est important que les parents donnent l’exemple :

N542A

Dans le cadre des formations données par le Club de vélo de montagne Gaspésia, le port du casque est non seulement obligatoire, mais Jean-François Tapp insiste également pour que celui-ci soit en bon état :

N542B

Pour sa part, Stéphane Sainte-Croix, député de Gaspé, souligne que l’ajustement adéquat du casque joue également un rôle fondamental puisque cela permet de réduire d’environ 85% les risques de traumatismes crâniens et cérébraux graves.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here