Le casse-tête du transport aérien

505
Un avion d'Air Canada à l'aéroport de Gaspé l'hiver dernier Photo: Geneviève Patterson

Le manque de fiabilité des transporteurs aériens crée des remous dans plusieurs secteurs d’activités de la région.

À la suite de la sortie médiatique de Claudine Roy, présidente de la Traversée de la Gaspésie, dénonçant l’annulation sans préavis par Pascan du transport des participants à la 20e édition de son événement, plusieurs acteurs dont les activités reposent sur les transporteurs aériens expriment leurs inquiétudes et leurs frustrations.

Pour Alan Côté, directeur général et artistique du Village en chanson de Petite-Vallée, dont l’événement se déroulera du 28 juin au 5 juillet, l’inquiétude est vive :

 

De son côté Josée Roussy, la directrice générale et artistique du Centre de création et diffusion de Gaspé, avoue que de ne pas savoir si les artistes seront en mesure de se présenter le soir du spectacle est une source de stress énorme :

 

Quant à Steve Pontbriand, codirecteur général du Festival de Musique du Bout du Monde, celui-ci préfère jouer de prudence dès qu’un artiste prévoit son arrivée par la voie des airs :

 

Pour le moment, aucune solution viable n’est en vue. Les élus se renvoient la balle alors que le comité de travail sur le transport aérien devant réunir l’ensemble des acteurs au dossier devrait se rencontrer en mars afin d’entamer des discussions pour trouver des solutions que les utilisateurs espèrent durables.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here