Le plan de rattrapage en éducation bien reçu

98

Le Syndicat des travailleurs de l’éducation de l’Est du Québec accueille favorablement le plan de rattrapage du ministre de l’Éducation.

Bernard Drainville a annoncé 300M$ pour que les écoles organisent des activités et du tutorat pour rattraper les retards causés par la grève dans le secteur de l’éducation.

Le ministre a spécifié qu’il n’y aura aucune obligation de la part du personnel, ce qui était important pour le syndicat.

Selon la présidente du STEEQ, Anne Bernier, il était important que le plan ne soit pas du mur-à-mur en raison des spécificités pour chacune des écoles selon les régions :

 

Selon Anne Bernier, les retards dans notre région sont moins importants avec 8 jours de grève que dans d’autres secteurs où les élèves n’ont pas eu de cour durant plus de 20 jours. Cette situation sera avantageuse pour les écoles afin d’établir leurs priorités.

 

Bernard Drainville a annoncé une diminution de la pondération aux examens du ministère qui passe de 20 % à 10 % pour les élèves du primaire et du 2e secondaire et de 50 % à 20 % pour le 4e et 5e secondaire.

Selon la présidente du syndicat, il ne s’agit pas du tout de niveler par le bas l’obtention des diplômes :

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here