Le saumon se fait attendre dans la région

146

La Société de gestion des rivières de Gaspé a procédé à un premier décompte des saumons sur les rivières de Gaspé et constate une baisse globale des montaisons.

 

Sur la York, le nombre de grands saumons et de madeleineaux est en légère baisse par rapport à 2023. Cette année, c’est environ 20% moins de saumons qui sont dans les eaux de cette rivière, en comparaison avec la moyenne des 12 dernières années. Notons que le seuil établi afin d’ouvrir la capture des grands saumons en août est de 732 et qu’il y a présentement 526 spécimens dans la York. La société de gestion note que si l’on omet les trois dernières années où l’on a vu des montaisons records, les chiffres de cette année sont pile dans la moyenne. Le directeur général de Saumon Gaspé, Rémi Lesmerises note aussi que les saumons de la York sont encore particulièrement atteints par la saprolégniose.

Du côté de la Saint-Jean, le constat semble plus alarmant alors qu’il y a presque la moitié moins de grands saumons cette année par rapport à l’an dernier. Saumon Gaspé invite toutefois à la prudence dans l’analyse des autres données historiques puisque jusqu’en 2022, le décompte des poissons de cette rivière était fait à la fin juillet et que les montaisons peuvent encore être belles jusqu’à la fin du mois.

Le recensement de la Darthmouth a aussi eu lieu aujourd’hui. Bien que les chiffres finaux ne soient pas sortis, Rémi Lesmerises note une diminution des montaisons sur cette rivière.

Rémi Lesmerises, note que cette diminution du nombre de grands saumons peut s’expliquer par différents facteurs :

 

La société de gestion a aussi noté la présence d’une trentaine de bars rayés dans la York et la Darthmouth, ainsi que 7 dans la Saint-Jean, tout en précisant que ces faibles nombres n’ont qu’un impact très limité sur le saumon :