L’environnement demeure le cheval de bataille de Guy Bernatchez

204
Le candidat du Bloc Québécois pour la Gaspésie-les-Îles-de-la-Madeleine, Guy Bernatchez. Photo: Bloc GÎM

Les récentes inondations d’une intensité jamais observée à Grande-Vallée sonnent l’alarme pour le candidat bloquiste Guy Bernatchez : l’environnement et la lutte contre les changements climatiques restent une priorité pour lui.

Pour réaliser ce combat écologique, Guy Bernatchez propose plusieurs solutions applicables à la Chambre des Communes dont un test climat applicable sur l’ensemble des politiques fédérales afin de mesurer leur impact sur l’environnement. Il désire que le fédéral impose des critères environnementaux rigoureux dans l’octroi de contrats publics.

Sinon, le Bloc suggère l’implantation d’une péréquation verte misée sur «le principe du pollueur-payeur» pour récompenser les provinces qui luttent avec efficacité contre les changements climatiques comme le fait le Québec. «Nous avons une longueur d’avance sur les autres provinces notamment celles dans l’Ouest. Le Québec pourrait ainsi aller chercher une part considérable du gâteau grâce à ses énergies renouvelables», mentionne l’ancien maire de Saint-Maxime-du-Mont-Louis.

En Gaspésie, les changements climatiques se font sentir principalement au niveau de l’érosion des berges ce qui renforce la gravité des inondations. Guy Bernatchez souhaite donc subventionner massivement, pas seulement quelques millions, dans des centres de recherche pour trouver les meilleures solutions possibles contre l’érosion côtière. «Comme candidat, je mettrai de la pression au prochain ministre du Revenu au niveau des paradis fiscaux. On sait qu’il y a environ 380 milliards de dollars depuis deux ans qui ont été perdus là-bas» explique-t-il concernant les sources de financement de cette idée.

Guy Bernatchez conclut en décochant une flèche aux Libéraux au pouvoir depuis six ans. Depuis l’Accord de Paris adopté en 2015 visant à limiter l’élévation des émissions de gaz à effet de serre à 1,5 degré pour 2030, le Canada demeure le seul pays du G7 à avoir augmenté ses émissions selon Guy Bernatchez.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here