Les ambulanciers font pression

178
Une ambulance du Québec. Photo : Wikimedia

Sans contrat de travail depuis le 31 mars 2022, les ambulanciers de l’Est-du-Québec reprennent leur grève suspendue le 12 avril dernier.

Celle-ci touche près de la moitié des 4 200 techniciens paramédicaux présents dans la province et toutes les régions sont affectées y compris la Gaspésie.

Selon Daniel Chouinard, président de la Fédération des employés du préhospitalier du Québec, cette reprise des moyens de pression est motivée par la lenteur des négociations.

Celui-ci affirme que les prestations à la population ne seront pas affectées :

 

L’ajustement des salaires au coût de la vie est un des dossiers prioritaires et les offres patronales sont loin du compte :

 

Le syndicat réclame également à ce que les primes offertes à ses membres soient comparables à ce qui est versé au personnel œuvrant dans le réseau de la santé.

À cela s’ajoutent les conditions touchant les retraites :

 

Face à la pénurie de main-d’œuvre en régions, le syndicat demande également des primes de rétention et d’attraction ainsi que des primes d’éloignement tant pour la Haute-Côte-Nord que la Gaspésie. La fin des horaires de factions tel qu’il y en a encore quelques cas en Gaspésie fait également partie des sujets de discussion.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here