Les sylviculteurs votent un mandat de grève

130

Les travailleurs sylvicoles de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent pourraient entrer en grève, dans le cadre des négociations pour le renouvellement de leurs conventions collectives.

Les membres du Syndicat national de la sylviculture affilié à la CSN ont voté à 90 % pour entreprendre des moyens de pression pouvant aller jusqu’à la grève. Ce serait la première fois que les ouvriers sylvicoles se doteraient d’un tel mandat.

Elle ne sera déclenchée que s’il y a un éventuel blocage des pourparlers. En attendant, des activités de visibilité et des moyens de pression à l’interne seront organisés.

En Gaspésie, les entreprises visées sont Les entreprises agricoles et forestières de Percé et le Groupement forestier coopératif de la Péninsule.

Les employeurs n’auraient pas démontré assez d’ouverture lors des premières rencontres de négociation. Les travailleurs revendiquent une augmentation salariale de 12 % sur 3 ans et le droit de refuser de travailler dans des conditions dangereuses sans être pénalisés. En effet, puisqu’ils sont payés à forfait, les sylviculteurs ne peuvent invoquer véritablement les mécanismes prévus à la loi.

Le syndicat avance que si les entreprises sont si florissantes aujourd’hui, c’est qu’elles peuvent compter sur une forêt bien entretenue par les sylviculteurs. Ainsi, ces derniers auraient droit à leur part des profits.

Il croit aussi que si les conditions de travail s’améliorent, il pourrait être plus facile de faire face à la pénurie de main-d’œuvre.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here