Construction incertaine de la ligne de transport d’électricité

210

Le New Hampshire a infligé un électrochoc à Hydro-Québec et son partenaire américain Eversource en refusant d’octroyer une autorisation essentielle à la réalisation du projet de ligne de transport Northern Pass.

Il s’agit d’un revers important pour les deux promoteurs puisque cette ligne de transport d’électricité est au coeur du contrat d’exportation de 20 ans qui vient d’être décroché au Massachusetts par Hydro-Québec. Qualifiée d’«historique» par la société d’État, l’entente devrait générer des revenus estimés à 10 milliards de dollars.

Estimant ne pas avoir obtenu toutes les réponses à leurs questions, les sept commissaires de la Commission d’examen du site au New Hampshire ont unanimement rejeté le projet, dont la mise en service est prévue en 2020.

Si les acteurs du monde de l’éolien de la Gaspésie ravalaient assez bien le fait qu’aucun projet éolien n’avait été retenu dans le cadre de cet appel d’offres, c’était principalement grâce à la construction de la ligne de transport d’électricité qui pourrait les avantager dans le futur.

Eversource a l’intention de porter la cause en appel. Un porte-parole d’Hydro-Québec, Serge Abergel, a également affirmé que cette « mauvaise nouvelle » ne mettait pas un frein aux discussions entre la société d’État et le Massachusetts.

Le tracé du Northern Pass de plus de 300 kilomètres, dont environ 80 kilomètres au Québec, devait relier le poste des Cantons, situé à Val-Joli, et le poste de Franklin, dans le sud du New Hampshire.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here