Le phare de Cap-des-Rosiers doit être préservé

328

La députée bloquiste Marylène Gill, responsable de la Gaspésie et des Îles, demande au ministre du Patrimoine et celui responsable de Parcs Canada d’intervenir pour assurer la pérennité du phare de Cap-des-Rosiers.

Dans une lettre expédiée à la fin juin, la députée de Manicouagan précise à Steven Guilbeault et à Jonathan Wilkinson que le phare nécessite d’importants travaux. Marylène Gill rappelle que ce dernier fait partie du patrimoine canadien ayant été reconnu comme lieu historique national en 1974 et comme bâtiment du patrimoine fédéral en 1994.

La présidente de la Corporation des gestionnaires de phares de l’estuaire et du golfe Saint-Laurent, Lucie Bergeron, qui est aussi sur le CA du phare de Cap-des-Rosiers, soutient la démarche de la députée du Bloc.  En 2017 la réfection du phare était évaluée à plus de 6M$.

Pour réussir à obtenir ces investissements, Lucie Bergeron explique que Marylène Gill demande au ministre du Patrimoine, Steven Guilbeault ou à celui de l’Environnement, Jonathan Wilkinson, de prendre en charge le phare de Cap-Des-Rosiers, qui est en ce moment la propriété de Pêches et Océans.

Selon les documents, les derniers travaux significatifs sur le phare remontent à 1983, soit il y a près de 40 ans. Le phare de Cap-des-Rosier a été construit entre 1854 et 1858.

Pour plus de détails sur nos nouvelles, écoutez nos bulletins d’information du lundi au vendredi à 6h30-7h30-8h30-11h30-16h30-17h30 à Radio Gaspésie.

 

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here