En vue d’une réforme imminente, l’assurance-emploi lance une série de consultations

242

Le gouvernement du Canada lance des consultations en août afin d’apporter des améliorations durables à l’assurance-emploi en vue d’une grande réforme du programme.

Il s’agit en effet d’une promesse libérale prise en 2019 lors de la dernière campagne. Ces consultations s’échelonnent donc sur deux ans et réuniront les travailleurs et employeurs pour comprendre leurs besoins et trouver des améliorations pertinentes au programme qui a été grandement assoupli en raison de la pandémie. Le gouvernement cherche entre autres à assurer une meilleure accessibilité au programme pour tous les Canadiens.

Pour le Mouvement Action Chômage Pabok, basé à Chandler, ces consultations sont une véritable perte de temps repoussant l’arrivée d’actions concrètes pouvant véritablement réformer l’assurance-emploi. Selon Nadia Mongeon, la coordinatrice, les mesures à prendre sont déjà connues par le gouvernement. «Pourquoi encore des consultations ? Ça fait plusieurs fois qu’on leur répète la même chose encore et encore. Le gouvernement sait ce qu’on préconise, alors c’est à eux de faire les changements appropriés», s’insurge-t-elle.

Parmi ses nombreuses revendications, le Mouvement Action Chômage Pabok souhaite notamment mettre le nombre d’heures à 350 pour se qualifier au programme. Le mouvement demande aussi que les prestations d’assurance-emploi soient de 35 semaines pour tous les chômeurs même les travailleurs saisonniers qui réalisent entre 8 et 14 semaines de travail, qui eux touchent seulement 26 semaines de prestation. De plus, il désire des prestations à hauteur de 70% du salaire à la place de 55 %.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here