Nouveau chapitre dans la controverse du quai de Percé

1011

La Ville de Percé réfute les allégations du ministère de Pêches et Océans d’être tenue responsable de la situation dans laquelle se retrouve le nouveau quai construit l’an dernier.

Le point de vue du ministère est à l’effet que la Ville de Percé n’a pas effectué de travaux d’excavation pour retirer les sédiments qui se sont accumulés dans les dernières années et qui rendent l’infrastructure inutilisable pour les utilisateurs.

Pour cette raison, les propriétaires des bateaux de croisière et les pêcheurs de homard sont dans l’obligation d’opérer à partir du quai de L’Anse-à-Beaufils pour une 2e année.

La mairesse Cathy Poirier affirme que cette responsabilité n’incombe aucunement à sa municipalité :

 

Cathy Poirier précise que sa municipalité n’a jamais reçu copie des études d’impact pour évaluer les effets de la nouvelle construction et qu’elle souhaite obtenir les documents existants si telle est le cas:

 

La mairesse de Percé souhaite que les 2 paliers de gouvernements s’entendent rapidement pour remédier à cette situation hors du commun puisqu’il s’agit d’une infrastructure qui contribue à l’essor économique de Percé. D’autant plus que sa municipalité reconnut comme l’emblème touristique de la Gaspésie :

 

1 COMMENTAIRE

  1. Bonjour,
    Pêches et Océans Canada c’est comme le Pape, ça ne peut jamais faire d’erreur.
    Gaston Langlais – Gaspé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here