Pas d’entente entre les pêcheurs et les usines

1077

Alors que la pêche à la crevette est ouverte depuis le 1er avril, les négociations sur le prix au débarquement ne sont pas conclues et une demande d’arbitrage a été faite.

Ces deux dernières années, les pêcheurs ont pris la mer avec du retard à cause des discussions qui se prolongeaient entre l’Office des pêcheurs de crevette de Gaspé et les usines de transformation de Rivière-au-Renard et de L’Anse-au-Griffon. En 2017, la majorité des pêcheurs ont seulement pris la mer à la mi-mai.

Les 2 parties n’ont pas réussi à s’entendre, à ce jour, même si une conciliatrice avait été invitée rapidement dans les négociations.

Néanmoins, le directeur de l’office, Patrice Element, confirme que 2 à 3 bateaux de pêche ont tout de même quitté le quai. Ils pourront obtenir le même prix que l’an dernier en attendant que le conflit se règle, soit de 1,19 $ pour la grosse crevette, 0,99 $ pour la moyenne et 0,85 $ pour la petite. Les pêcheurs seraient aussi en droit de débarquer le crustacé ailleurs que chez Pêcheries Marinard ou La Crevette du Nord Atlantique.

À Sainte-Anne-des-Monts, un seul bateau de l’usine Crustacés des Monts a pris la mer pour le moment. Il faut savoir que le 1er avril a été marqué de forts vents.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here