Patrimoine Gaspésie déçu de la ministre Lebouthillier

1066

Le président de Patrimoine Gaspésie est d’avis que la députée de la Gaspésie-Les-Îles-de-la-Madeleine, Diane Lebouthillier, ne défend pas adéquatement l’avenir du phare de Cap-des-Rosiers.

Depuis près de 10 ans, l’organisme sans but lucratif appuie la position de la ville de Gaspé pour que le phare soit intégré au Parc national Forillon.

Durant son mandat, Diane Lebouthillier a été interpellée pour que le gouvernement fédéral assure le financement des infrastructures qui se dégradent avec les années.

Jean-Marie Fallu considère que la fonction de la ministre du Revenu national rendrait possible l’intégration du phare aux attraits du parc, étant en bonne position pour persuader ses collègues du cabinet au pouvoir :

 

Pour le président de Patrimoine Gaspésie, le phare est un joyau de la région, d’ailleurs reconnu comme bâtiment classé d’importance historique national.

Une évaluation effectuée sur les coûts de restauration des infrastructures est estimée à 6,5 M $.

Selon lui, ce dossier n’est pas d’ordre financier :

 

Jean-Marie Fallu estime que la ministre Diane Lebouthillier doit démontrer qu’elle défend adéquatement sa région et du même coup, convaincre son gouvernement de l’importance d’assurer l’avenir de ce patrimoine de la Gaspésie :

 

L’an dernier, plus de 7 500 personnes ont visité le phare en plus d’un achalandage de milliers de vacanciers sur le site.

Les gestionnaires du phare de Cap-des-Rosiers reçoivent uniquement 2 000 $ par année pour l’entretien du gazon.

1 COMMENTAIRE

  1. On a plutôt entendu que de belles promesses de mme la ministre…on devrait garder en mémoire ses belles non réalisations au prochaine élection.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here