Pierre Moreau commente la fin de l’occupation du Camp de la rivière

456

Le ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles commente le départ du Camp de la rivière.

Le gouvernement avait intenté des démarches judiciaires contre le groupe de militants anti-pétrole avec succès pour les empêcher de tenir, en juin, des formations en désobéissance civile sur les terres du domaine de l’État.

Le ministre, Pierre Moreau, les avait également exhortés à démanteler leurs installations sur le bord de la route 198, près des puits Galt de Junex, sans quoi il prendrait les mesures qui s’imposent.

Il affirme aujourd’hui que « ce qui est important, c’est que l’occupation illégale cesse, que ce soit par un départ volontaire ou une ordonnance de la cour ». Il ajoute que selon lui, « ils reconnaissent eux-mêmes que cette occupation était illégale ».

L’un des participants au Camp de la rivière, Pascal Bergeron, avait toutefois expliqué à Radio Gaspésie que la raison pour laquelle ils décidaient de plier bagage, c’était parce que les activités de Junex étaient en suspend depuis plusieurs mois et qu’ils ne croyaient pas que l’entreprise obtiendrait son bail d’exploitation de sitôt.

Les représentants du gouvernement et celui du groupe écologiste devaient comparaître en cour le 2 octobre, mais lors d’une audience de gestion, aujourd’hui, les avocats du gouvernement décideront s’il y a toujours matière à poursuite, si les militants lèvent le camp comme annoncé, la fin de semaine prochaine.

1 COMMENTAIRE

  1. Il s’agit d’un retrait stratégique pendant que Junex change de mains pour l’albertaine Cuda ressources … d’autres urgences nous interpellent, mais la vigie reste en alerte … avis est donné à ces cupides destructeurs…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here